Le futur des cours universitaires

Le futur des cours universitaires

Comme pour la plupart des étudiants de premier cycle, ma résolution universitaire était simple : assister à tous les cours. Et c’est ce que j’ai fai

Photo-étudiante-qui-étudit

Comme pour la plupart des étudiants de premier cycle, ma résolution universitaire était simple : assister à tous les cours. Et c’est ce que j’ai fait – du moins durant les premières semaines.

Mais plus les jours passaient, plus je découvrais la vérité : j’avais attendu beaucoup trop de ces cours, et trop peu de contenu était donné.

Les cours universitaires devraient-ils être obligatoires ?

L’imagination de mots passionnés déferlant d’un podium a vite été remplacée par des présentations Power Point souvent pauvrement composées…

Beaucoup d’universités font désormais enregistrer leurs conférences ou sinon il mette les Power Point en ligne. Donc si vous ne pouvez pas assister à une, cela ne pénalise pas nécessairement vos études. Vous pouvez les écouter à une heure qui vous conviendra mieux, ou à laquelle vous serez plus enclin à écouter. Ça a bien plus de sens que de participer à une conférence à 9h du matin alors que vous n’êtes pas complètement réveillé.

De manière alternative, pour les étudiants dont les cours ne sont pas enregistrées, je vous recommande de passer par Youtube.  J’ai commencé à regarder des conférences entières par des professeurs de Yale et de Harvard sur les mêmes sujets sur lesquels j’étais censé lire pour mes cours. La plupart des vidéos sont présentées grâce à de superbes techniques pédagogiques. C’est une très bonne ressource pour les étudiants qui sont plutôt visuel.

Une étude de 2014, publiée par le journal scientifique PNAS, a montré que les étudiants suivant seulement des cours à la présentation traditionnelle étaient 1,5 plus exposés à l’échec que des étudiants dans un environnement pédagogique dynamique. Regarder une vidéo avec des camarades de classe ou des amis encourage le débat et de fait l’engagement sur le sujet.

Hajira Khatun, 18 ans, étudiante à l’université de Westminster, explique : “J’assiste à la plupart de mes cours puisque je dois me faire enregistrer. Mais il y a certains cours auquel je n’assiste jamais puisque je donne des cours pour gagner un peu d’argent. Est-ce que ça a affecté mes études ? Et bien, j’ai eu un A à mon évaluation donc clairement non, et je suis un peu plus riche

Khadija Begum, 19 ans, étudiante à l’université métropolitaine de Manchester, a aussi laissé tomber les conférences. « Avec le temps que j’ai gagné en n’y assistant pas, je peux aller à la bibliothèque ou rattraper du sommeil en retard » explique-t-elle. « Il en résulte que je suis moins fatiguée que mes amis et j’en sais même un peu plus qu’eux. »

Cependant, Dr Nick Effort, un conférencier en école informatique de l’université de Leeds, soutient que ceux qui étudient chez eux manquent la partie interactive de ces conférences.

Bien sûr, il reste tout de même mieux d’aller à ses cours surtout si votre professeur est intéressant et captivant. Je crois par contre que le format des cours universitaires sera porté à changer dans le futur. Un mélange de cours en classe et de cours en ligne serait optimal selon moi.

Sophie Girard

Étudiant à Concordia

sososo

 

COMMENTS